En 2010, environ 40 % de la population montréalaise n’avait pas accès à des fruits et légumes frais à distance de marche. Chez les personnes défavorisées, cette proportion atteignait 34 %.

Autre donnée tout aussi troublante, plus de 55 % de personnes étaient concernées par ce problème d’accessibilité dans certains secteurs de l’île de Montréal. Ces chiffres, révélés par une étude de la direction de la santé publique, prouvent qu’il reste encore beaucoup à faire pour contrer ces déserts alimentaires.

Directeur général du Carrefour alimentaire Centre-Sud, Jean-Philippe Vermette plaide pour plus de justice alimentaire c’est-à-dire permettre «un meilleur accès pour tous à une alimentation saine, abordable et culturellement acceptable prenant en compte à la fois les questions de fraîcheur et de provenance des aliments ».

Pour continuer la lecture : https://amecq.ca/2016/08/15/alimentation-agriculture-vers-plus-de-justice-alimentaire/