On se croirait en campagne. Il y a des plants de tomates et de concombres, des fines herbes, des haricots, des fleurs comestibles. L’air est frais. Ça sent bon. On se trouve pourtant en plein centre-ville, dans un potager aménagé sur le toit d’un pavillon de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Des jardins comme celui-là poussent par dizaines à Montréal : sur les toits, dans les cours arrière des résidences, sur les balcons, sur des bouts de trottoir et même sur des terrains vacants, publics ou privés. Plus de quatre Montréalais sur dix (42 %), soit 800 000 personnes, pratiquent le jardinage en ville.

Pour continuer la lecture : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/478665/la-multiplication-des-legumes-du-bitume