AU/LAB dans les médias

La multiplication des légumes du bitume – Le Devoir

On se croirait en campagne. Il y a des plants de tomates et de concombres, des fines herbes, des haricots, des fleurs comestibles. L’air est frais. Ça sent bon. On se trouve pourtant en plein centre-ville, dans un potager aménagé sur le toit d’un pavillon de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Des jardins comme...

Le fruit social de l’agriculture urbaine – Montréal Campus

Ils ont les mains dans la terre et les pieds sur le béton. Les agriculteurs urbains montréalais se font les porte-étendards de transformations économiques et environnementales, mais également sociales, sous des angles parfois insoupçonnés. Après avoir exploité les thèmes de la résilience et de l’autosuffisance lors de ses éditions précédentes, l’École d’été sur l’agriculture urbaine...

Alimentation et agriculture : vers plus de justice alimentaire? – L'Itinéraire

En 2010, environ 40 % de la population montréalaise n’avait pas accès à des fruits et légumes frais à distance de marche. Chez les personnes défavorisées, cette proportion atteignait 34 %. Autre donnée tout aussi troublante, plus de 55 % de personnes étaient concernées par ce problème d’accessibilité dans certains secteurs de l’île de Montréal....

L'argent pousse… dans le potager

Après un hiver où l’explosion des prix du chou-fleur et du céleri ont fait les manchettes, les consommateurs pourraient réduire leur facture d’épicerie en faisant pousser leurs propres fruits et légumes. Mais pour rentabiliser son potager, il faut jardiner de façon stratégique, en misant sur les fruits et légumes les plus productifs et les plus...

Semer pour économiser – La Presse+

Éric Duchemin et sa famille économiseront plus de 1200 $ sur leur facture d’épicerie cette année. Comment ? En se salissant les mains quelques heures par semaine pour faire pousser une bonne partie de ce qu’ils mangent. Pour Continuer la lecture : http://plus.lapresse.ca/screens/197f1640-251c-470f-bd56-9b4aa7e9f57a%7CkWjdymIwRNxf.html

L’agriculture urbaine à l’école – Le Devoir

La septième édition de l’École d’été en agriculture urbaine se tiendra cette année du 10 au 14 août. Cette activité de formation et de réseautage est une initiative du Collectif en aménagement paysager et en agriculture urbaine durable (CRAPAUD) et de son Laboratoire de recherche en agriculture urbaine (AU/LAB), associé à l’Institut des sciences de l’environnement...

Montréal par la racine : Eric Duchemin, présente l'École d'été sur l'AU

Dans le cadre de l’émission du 17 mars 2014 de Montréal par la racine, Eric Duchemin présente la 7 édition de l’École d’été sur l’AU de AU/LAB, CRAPAUD et ISE/UQAM. L’entrevue à la 5 minutes de l’émission. Profitez-en pour écouter les autres entrevues! Montréal par la racine, 17 mars 2015 : http://c1f2.podcast.ustream.ca/a/87004.mp3  

Radio Ethic (Paris) : Eric Duchemin, un Crapaud à Montréal

Lors de son passage à Paris à l’été 2014, pour la première École d’été sur l’AU à Paris, Eric Duchemin a donné une entrevue à Pascale Marcaggi de Radio Éthic. Pour entendre l’entrevue : Eric Duchemin, un Crapaud à Montréal

Faire revivre l'agriculture en ville – Presse+

Vous revenez de faire vos courses à l’épicerie du coin. Sacs sous le bras, vous faites un détour par une ruelle pour y cueillir une aubergine, quelques tomates et des fines herbes à même les bacs de béton installés sur l’asphalte. Farfelu ? Ce genre de projet fleurit pourtant dans différents quartiers de Montréal cet été....

Faire germer la justice alimentaire – Le Devoir

Un sondage mené l’an dernier par la Ville de Montréal révélait que 42 % des citoyens pratiquent l’agriculture urbaine. Plus qu’une simple activité de jardinage, l’agriculture urbaine est un mouvement social qui peut servir d’outil d’éducation et de moyen d’atteindre la justice alimentaire. C’est avec ces idées en tête que quelque 200 citoyens et chercheurs participent...

Apiculture urbaine : Butiner au-dessus du bitume – La Presse+

D’ici la fin de l’été, Montréal abritera 10 fois plus d’abeilles que d’humains – comme c’est le cas à New York, Londres et Paris, où les productrices de miel bourdonnent par millions depuis déjà quelques années. Alors que les abeilles se meurent à la campagne, on compte actuellement 250 ruches au sommet d’écoles, de couvents et d’immeubles des...